Ce sont les descendants d’anciens esclaves noirs. Dans la région d’Essaouira, jus-qu’au XVI’ s, ils étaient nombreux à travailler dans les fabriques de sucre. Le fon-dateur de la confrérie est Mohammed ibn Allah, qui vécut aux alentours du XVII’ s. Peut-être aurez-vous l’occasion d’assister à l’une de leurs cérémonies, la plus importante et la plus spectaculaire étant la lila. C’est un rite d’exorcisme, de tradition africaine. Sa fonction est essentiellement thérapeutique. Ce rituel est compa-rable au vaudou d’Ha% et à la macumba du Brésil ; le mouvement centrifuge de la danse représente le mouvement des planètes. Trois instruments de musique sont nécessaires : les tambours (appelés ganga), les crotales et le guembri. Les crotales, sortes de castagnettes, sont composés de deux demi-sphères aplaties, situées aux extrémités d’une petite barre, le tout en fer.

Le joueur les frappe alternativement selon une cadence particulière. Le guembri est fabriqué à partir du bois de figuier ou de saule, et constitué de trois cordes tendues. Enfin, le ganga est un gros tambour recouvert de peau de mouton. La danse de possession se déroule le soir dans la zaouia ou chez des particuliers. Le rythme très lancinant envoûte jusqu’à la transe, et ça peut durer jusqu’au petit matin. Réfléchissez bien avant d’y assister, car il n’est pas permis de quitter les lieux en cours de route… Très impressionnant !

liens utiles :

Location voiture agadir

Fiche location voiture agadir google maps