Ce sont les Phénicien qui, les premiers, ont exploré la région et laissé des traces écrites. Le voyageur carthaginois Hanon, lors de son périple autour de l’Afrique, évoque une région peuplée le long de la baie d’Agadir et de son littoral poissonneux.

histoire de la création d’Agadir

On ne connait pas vraiment l’histoire de la création d’Agadir, mais on en entendit de nouveau parler au XV e siècle, quand la région fut visitée par des Hollandais et des Normands. Al-Hassan ibn Mohammed Al-Fassi, dit Léon l’Afrique, visita la région en 1514 et évoqua à son tour le littoral d’Agadir. Mais, avant cela, dès 1476, le Portugais Juan de Seguirera, alors à la recherche des Indes, établit une salinière pour poissons au nord de l’actuel port d’Agadir. En raison de l’agitation des tribus du Sous, l’aventurier portugais fut obligé de vendre sa salinière au roi du Portugal, Don Emmanuel, qui la fortifia afin d’en continuer l’exploitation et de développer l’industrie de la pêche. C’est ainsi que naquit le port de Santa Crus du cap du Gué, à coté de la source Founti. Le comptoir attira dés lors des commerçants espagnols français et génois, et prit le nom de Founti.

les relations entre Portugais et Soussis

La fortification de Founti ne fit rien pour arranger les relations entre Portugais et Soussis. Ces derniers se soulevèrent dés 1509, sous le commandement du Saadien AlKaim bo Amri Allah Assadi, et le conflit aboutit au départ des portugais en 1541. Founti prit alors le nom de “Agadir Ighir”, littéralement “la casbah détruite”. C’est son second fils, Mehdi Mohammed Cheikh, quit fut le veritable fondateur de la dynastie saadienne qui régna sur le Sous jusqu’à l’avénement de la dynastie alaouite, en 1631. Agadir souffrit des rivalités entre Saadiens et Alaouites, ce qui permit à Essaouira de devenir le principal port de peche du Maroc. Au XVIII e siècle, le sultan Mohammed ben Abdellah favorisa encore l’essor économique d’Essaouira aux dépens d’Agadir, qui entama alors un long déclin.