Marrakech une région haute en couleur

Située au cœur du Maroc-aux portes du désert,au pied de la chaîne montagneuse du Haut Atlas et non loin de l’océan Atlantique -, Marrakech-Tensift Al Haouz est l’une des 16 régions du Royaume. Elle se compose de 5 provinces : Al Haouz, El Kelaa des Sraghna, Chichaoua, Essaouira, Rhamna.
Grâce à sa situation géographique privilégiée et à son climat semi-continental idéal tout au long de l’année – hivers doux en journée et froids la nuit, étés très chauds -, la région offre à ses visiteurs une variété unique de paysages. Avec ses panoramas spectaculaires sur un environnement préservé de toute beauté, un séjour dans la région de Marrakech promet à ses hôtes de passage de vivre des moments rares, placés sous le signe du bien-être, du raffinement extrême, de la
découverte et des activités de pleine nature.
Région historique par excellence – Marrakech fut à deux reprises la capitale du Royaume avant le XVlle siècle -, théâtre de guerres saintes, de conquêtes et de révoltes, elle déploie à travers ses innombrables monuments les rêves de grandeur de ses sultans successifs. Des rêves devenus la plupart réalité, et qui font aujourd’hui de cette région le symbole d’un Maroc traditionnel résolument tourné vers l’avenir, et de Marrakech la gardienne d’un authentique art de vivre…

Un peu d’histoire Marrakech

C’est en fondateur savant et pieux, qu’en 1062 Youssef Ibn Tachfin, roi berbère et conquérant de la péninsule ibérique, donne le nom de Terre de Dieu à la nouvelle capitale de son Royaume, Marrakech, qui s’étendait alors des rives du Sénégal jusqu’au cœur de l’Espagne, et de la côte atlantique jusqu’à Alger. D’un simple campement militaire sur un terrain complètement vierge, Marrakech allait rapidement devenir la capitale florissante de la dynastie almoravide, et s’imposera comme une cité culturelle et religieuse influente. Sa célèbre place Jemaâ El Fna en deviendra le symbole, et le demeure encore.
Conquise en 1147 par les Almohades, elle fut saccagée et ses monuments détruits pour laisser place à de nombreux palais et centres religieux, à l’exemple de la célèbre mosquée Koutoubia. Malgré tout, elle put conserver son statut de capitale de l’Occident musulman, qui s’étendait de Cordoue à Tripoli. Suite à sa conquête par les nomades zénètes en 1269, Marrakech connut une période de déclin et perdit son statut de capitale au profit de Fès, son éternelle rivale. Mais au XVIe siècle, à la faveur de la dynastie saadienne, elle retrouva son statut, et avec lui toute sa gloire perdue. On s’attacha à l’embellir. De nombreux palais somptueux furent bâtis, comme celui d’El Badi – une réplique de l’Alhambra – érigé par Ahmed Al-Mansour. Construit avec les matériaux les plus nobles – provenant d’Italie (marbre), du Soudan (poudre d’or), des Indes (porphyre) et même de Chine (jade) -, ce palais, destiné à recevoir les ambassadeurs des puissances étrangères, devint le symbole de la puissance saadienne. Mais encore une fois, elle perdit son statut de capitale lors de l’avènement en 1659 de la dynastie alaouite. Lui succéderont Fès, puis Meknès sous le règne de Moulay Ismail (1672 à 1727). Aujourd’hui, la ville de Marrakech compte près de 1 100 000 habitants et s’étend sur une superficie de 230 km2.
Guéliz Quatrième plus grande ville du Maroc après Casablanca, Fès et Rabat, elle est composée de deux parties distinctes : le cœur historique de la médina, protégé par 10 kilomètres de remparts, et la nouvelle ville, à l’architecture occidentale, dont les quartiers les plus chics sont le Guéliz et l’Hivernage, fondés par les Français lors du Protectorat. Le Guéliz concentre l’activité commerciale et l’Hivernage l’activité hôtelière. En marge de ces derniers apparaissent de nouveaux quartiers résidentiels, notamment vers Targa ou Tamansourt. Cette dualité architecturale cloisonnée renforce l’innéité de Marrakech, une ville connue du monde entier pour ses trésors architecturaux et sa douceur de vivre.Ville d’art et de culture, elle abrite notamment le Festival International du Film mais aussi le Marrakech Art Fair, grand rendez-vous de l’Art contemporain.